effets indésirables du cbd

Quels sont les effets (bénéfices) prouvés du CBD/Cannabidiol ?

  1. la CBD pour le trouble de stress post-traumatique (TSPT)
    Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est un trouble psychiatrique qui peut survenir après un ou plusieurs événements anormalement menaçants ou effrayants, tels qu’un accident de voiture, une agression physique, une agression sexuelle ou un traumatisme au combat.

Dans le monde, le taux de prévalence sur 12 mois est estimé entre 3 et 4 %. Dans les zones touchées par les conflits, la prévalence est beaucoup plus élevée, entre 13 et 25 %, et atteint plus de 50 % chez les victimes d’agressions sexuelles.

Un essai contrôlé randomisé en double aveugle mené auprès de 33 patients ayant reçu un diagnostic de TSPT a montré que la CBD orale (dose de 300 mg) réduisait les troubles cognitifs et l’anxiété associés au rappel de l’événement traumatique, par rapport au placebo, chez les patients présentant un traumatisme non sexuel. Note 1

Toutefois, chez les patients souffrant de traumatismes sexuels, les différences entre les deux groupes (CBD et placebo) n’étaient pas significatives, notamment en ce qui concerne l’anxiété, la sédation, les troubles cognitifs et l’inconfort.

*Conclusion : La CBD orale peut être bénéfique pour le syndrome de stress post-traumatique lié à un traumatisme non sexuel, mais cette conclusion est limitée par le fait que l’étude a mesuré de nombreux résultats et n’a pas corrigé les comparaisons multiples, ce qui augmente la probabilité de résultats faussement positifs et doit être validé par d’autres études.

4 traitements alternatifs du syndrome de stress post-traumatique (le second est simple et facile à mettre en œuvre)

  1. Traitement du psoriasis assisté par la CDB
    Le psoriasis, également connu sous le nom de psoriose ou de psoriasis, est une maladie cutanée inflammatoire chronique courante qui se caractérise par des plaques érythémateuses squameuses localisées ou étendues, avec pour principale caractéristique pathologique une prolifération rapide des cellules kératinisées de l’épiderme basal. L’incidence maximale se situe entre 15 et 30 ans.

Elle n’affecte pas seulement la peau et les articulations, mais provoque également le syndrome métabolique, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, les troubles psychiatriques, etc. En outre, elle peut causer des dommages physiques au corps du patient, affectant son apparence, ses activités sociales et sa qualité de vie.

Une étude randomisée contrôlée par placebo (12 semaines, 51 participants atteints de psoriasis) a montré que, par rapport au placebo, le traitement topique au CBD réduisait de manière significative le score de gravité du psoriasis/des lésions de psoriasis, avec moins de lésions non réactives et une plus grande proportion de lésions disparaissant complètement. Note 1

*Conclusion : La CBD topique peut avoir un effet positif sur le traitement d’appoint du psoriasis/de la maladie, mais cela est limité par la petite taille de l’échantillon et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour valider davantage cette affirmation.

  1. La CBD est bénéfique pour COVID-19
    La pandémie de COVID-19, causée par le coronavirus de type 2 (SRAS-CoV-2), représente un défi sans précédent pour le système de santé mondial. Elle se transmet principalement par contact direct avec des aérosols/gouttelettes provenant de personnes infectées, où le virus se fixe à l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ECA2) et pénètre dans l’organisme par les cellules épithéliales de la langue, des bronches et des poumons.

Chez la plupart des patients symptomatiques, les symptômes sont généralement légers et comprennent la fièvre, l’essoufflement, la toux, la fatigue, la perte de l’odorat et les douleurs musculaires, mais le risque de maladie grave augmente avec le sexe, l’âge, les maladies chroniques et le tabagisme.

Un essai clinique randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo (14 jours chez 105 patients souffrant de COVID-19 léger à modéré et recevant un traitement standard) a montré que la CBD orale (dose quotidienne de 300 mg) n’a pas modifié l’évolution clinique de la maladie, sans amélioration significative du délai moyen de résolution des symptômes. Note 1

*Conclusion : A ce jour, il n’a pas été démontré que la CBD orale soit bénéfique dans le traitement de la COVID-19 et d’autres études sont nécessaires pour le vérifier.

  1. Le CBD est bénéfique dans la colite ulcéreuse
    La colite ulcéreuse, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (prévalence estimée à 240/100 000), est active et entraîne généralement des saignements rectaux, des diarrhées, des douleurs, de la fatigue et une perte de poids, ainsi qu’un risque accru de cancer de l’intestin.

Le traitement comprend : l’acide aminosalicylique, les glucocorticoïdes, les agents immunosuppresseurs, les médicaments contre les facteurs nécrosants. Cependant, certains patients sont résistants aux thérapies standard existantes et des thérapies alternatives doivent être recherchées.

Une revue de la base de données Cochrane des revues systématiques (Cochrane Database of Systematic Reviews, incluant 2 essais contrôlés randomisés avec 92 participants) a noté que l’efficacité et la sécurité du cannabis et du cannabidiol chez les patients atteints de colite ulcéreuse active ne pouvaient être conclues de manière fiable. Il n’existe aucune preuve de leur utilisation dans le maintien de la rémission. Note 1

*Conclusion : les effets du cannabis et du cannabidiol sur la colite ulcéreuse sont incertains et limités par la petite taille des échantillons, et doivent être confirmés par des études plus importantes.

  1. Le CBD est bénéfique pour le syndrome de Dravet
    Le syndrome de Dravet, également connu sous le nom d’épilepsie myoclonique de l’enfance, est un syndrome épileptique héréditaire rare à apparition précoce, identifié à l’origine par Charlotte Dravet en 1978 et rebaptisé syndrome de Dravet en 1989.

Elle se caractérise par l’apparition initiale de crises fébriles ou non fébriles chez des nourrissons au développement normal, évoluant généralement vers un état épileptique persistant, suivi de crises convulsives et de crises partielles complexes. À l’âge adulte, elle se manifeste par un dysfonctionnement moteur et cognitif persistant.

Une revue systématique de la littérature et une méta-analyse (Meta-Analysis, comprenant 3 essais randomisés contrôlés par placebo sur 359 participants atteints du syndrome de Delaware) ont indiqué que le traitement assisté par CBD (Epidiolex, doses orales de 10 et 20 mg/kg/jour) réduisait la fréquence des crises convulsives (CS). Cependant, des effets indésirables légers à modérés ont été observés. Note 1

*Les crises convulsives sont définies cliniquement comme des convulsions rythmiques qui durent moins de 5 minutes. Elle peut être localisée (affectant un membre, un côté du corps ou le visage) ou généralisée (affectant tout le corps).

*Conclusion : L’utilisation de l’huile de CBD (cannabidiol) comme thérapie d’appoint pour les patients atteints du syndrome de Delaware peut réduire les crises convulsives, mais elle est limitée par la petite taille de l’échantillon et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer son bénéfice clinique.

  1. Le CBD est bénéfique pour le syndrome de Leger
    Le syndrome de Lennox-Gastaut est une encéphalopathie épileptique et développementale sévère qui se manifeste généralement à l’âge de 7 ans, avec un pic de crises entre 3 et 5 ans et un taux de crises d’environ 2 pour 100 000 personnes.

Les crises d’épuisement sont caractéristiques de ce trouble. Il s’agit de spasmes qui provoquent une perte soudaine de la force musculaire (impliquant l’ensemble du corps, le tronc ou la tête), généralement consciente, et qui peuvent entraîner des chutes, des blessures, une chute sur une chaise ou un choc contre la surface de la tête, entraînant souvent des blessures graves, et qui peuvent s’accompagner de troubles cognitifs et intellectuels.

Une revue systématique de la littérature et une analyse statistique (Méta-analyse, incluant 2 essais randomisés contrôlés contre placebo sur 396 participants atteints du syndrome de Reggae) ont indiqué que le traitement d’appoint au CBD (doses quotidiennes de 10-20 mg/kg) réduisait la fréquence des crises dans les épilepsies atoniques et non atoniques et que les effets indésirables légers à modérés observés étaient : somnolence, diminution de l’appétit, diarrhée et aminotransférase sérique. diarrhée et augmentation des aminotransférases sériques. Note 2

*Conclusion : L’utilisation d’un traitement d’appoint à base de CBD peut réduire les crises chez les patients atteints du syndrome de Reggae, mais elle est limitée par la petite taille des échantillons et d’autres études sont nécessaires pour confirmer ses avantages cliniques et sa sécurité.

  1. Le CBD est bénéfique en cas de psychose
    La schizophrénie, également connue sous le nom de trouble schizo-affectif, est un trouble psychiatrique très hétérogène qui a des effets profonds sur les patients. Elle se manifeste généralement au début de l’âge adulte ou à la fin de l’adolescence (touchant environ 0,3 à 0,7 % des adultes) et comporte trois dimensions de symptômes : positifs (par exemple, délires, hallucinations), négatifs (par exemple, retard émotionnel, absence de plaisir) et cognitifs (par exemple, attention, mémoire, fonctions exécutives).

Les traitements pharmacologiques actuels sont principalement basés sur le blocage de la dopamine et leurs effets sont limités aux symptômes positifs. En outre, deux tiers des patients subissent des effets indésirables du traitement dopaminergique. Il est donc urgent de mettre en place des interventions pharmacologiques alternatives et plus efficaces pour réduire la charge de travail.

Une revue systématique de la littérature et une méta-analyse (incluant trois essais contrôlés randomisés) ont indiqué qu’il n’y avait pas de différence statistique d’efficacité globale entre l’huile de CBD et l’amisulpride en traitement unique dans une étude sans données sur la perception. Note 3

Deux autres études ont évalué l’huile de CBD en tant que traitement complémentaire par rapport à un placebo et n’ont trouvé aucune différence significative dans l’efficacité globale ou les résultats cognitifs.

*Conclusion : A ce jour, les preuves de l’efficacité et de la sécurité de l’huile de CBD chez les patients atteints de schizophrénie sont insuffisantes et d’autres études sont nécessaires pour confirmer l’efficacité de l’huile de CBD.

  1. Le CBD est bénéfique dans la maladie de Parkinson
    La maladie de Parkinson est une maladie des ganglions de la base du système extrapyramidal. Sa prévalence est de 2 % chez les personnes âgées de plus de 60 ans, avec un rapport hommes/femmes d’environ 3:2, et l’incidence de la démence est multipliée par six.

Les principales caractéristiques de la maladie de Parkinson sont la perte de la fonction dopaminergique et la réduction de la fonction motrice (y compris le tremblement au repos, la bradykinésie et la rigidité musculaire), et sont associées à l’exposition aux pesticides et à d’autres substances toxiques, aux antécédents familiaux et à l’ovariectomie, bien que le vieillissement soit le facteur le plus important.

Une étude contrôlée en double aveugle portant sur 21 personnes atteintes de la maladie de Parkinson sans démence ni autres troubles psychiatriques a montré une amélioration des mesures de la qualité de vie avec le cannabidiol (CBD) par rapport au placebo (mais aucune différence significative dans les symptômes moteurs et les bénéfices neuroprotecteurs). Note 4

*Conclusion : le cannabidiol (CBD) peut améliorer la qualité de vie mais pas la fonction motrice chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sans symptômes psychiatriques.

3 produits alimentaires bénéfiques pour la maladie de Parkinson (le troisième est rarement connu)

  1. le CBD est bon pour la fonction cardiovasculaire
    Les maladies cardiovasculaires sont l’une des maladies les plus lourdes de conséquences pour le système de santé actuel et environ 90 % des infarctus du myocarde courants sont associés à des risques attribuables à la population, notamment les taux de cholestérol, le tabagisme, le diabète, l’hypertension, l’obésité abdominale, les facteurs psycho-émotionnels, la consommation de fruits et légumes, l’activité physique et la consommation d’alcool.

Les maladies cardiovasculaires devraient dépasser les maladies infectieuses en tant que principale cause d’invalidité et de décès humains dans le monde d’ici 2020, passant de 25 % dans les années 1990 à 40 % en 2020.

Une analyse systématique de la littérature et une méta-analyse de 22 études ont montré que le CBD n’avait pas d’effet significatif sur l’amélioration de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque dans des conditions de contrôle, mais qu’il avait un effet hypotenseur et de réduction de la fréquence cardiaque dans des conditions de stress, et qu’il augmentait le flux sanguin cérébral dans un modèle animal de blessure par ischémie et reperfusion. On a également constaté qu’il augmentait le débit sanguin cérébral dans un modèle animal de lésion d’ischémie-reperfusion. Note 5

*Conclusion : On a constaté que le cannabidiol avait un effet positif sur la fonction cardiovasculaire dans des modèles animaux, mais les preuves pertinentes chez l’homme sont encore insuffisantes et doivent être vérifiées.

3 produits alimentaires diététiques ayant des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire (1er sujet le plus demandé)

Le CBD/Cannabidiol a-t-il des effets secondaires ?


D’après les recherches limitées disponibles, le cannabidiol/CBD est une substance potentiellement sûre (POSSIBLEMENT SAFE) pour l’homme et aucune tolérance ou réaction toxique n’a été observée à des doses appropriées.

Les effets secondaires ou les réactions indésirables qui ont été signalés comprennent les suivants :Note 1

Fatigue, diarrhée, sécheresse de la bouche, hypotension, légers maux de tête, vertiges, somnolence, sédation, changement d’appétit, anxiété, irritabilité, changements de poids, infections respiratoires.

pensées et comportements suicidaires, éruption cutanée, insomnie, perturbation du sommeil, mauvaise qualité du sommeil, convulsions, anémie, pression oculaire élevée, fièvre, fatigue, réactions allergiques…etc.

Précautions d’emploi (10 points de contre-indication d’utilisation)
Ne pas utiliser pendant la grossesse, chez les femmes qui allaitent ou chez les enfants de moins de 2 ans (en raison de problèmes de sécurité inconnus).

Il faut faire preuve de prudence lorsqu’on utilise le CBD avec des médicaments qui peuvent causer des dommages au foie ou chez les personnes qui ont déjà des dommages au foie (p. ex. les alcooliques ou les patients atteints d’hépatite), car cela peut augmenter le risque de dommages au foie, en particulier l’élévation des transaminases. Il s’agit notamment des antiépileptiques, des antipsychotiques, du paraacétamol, de certains antibiotiques comme l’amoxicilline et la furantoïne, des antifongiques et du vérapamil… 3.

  1. l’utilisation de CBD peut entraîner un test de dépistage de THC positif dans l’urine. Note 1

En effet, les produits contenant du CBD peuvent contenir des traces de THC ou être mal étiquetés. Pour éviter un test positif au THC, il est important d’acheter les produits CBD auprès d’une source fiable pour s’assurer qu’ils ne contiennent pas de THC.

  1. consultez un professionnel de la santé avant de l’utiliser si vous avez une mauvaise fonction hépatique ou rénale (car l’innocuité de ce produit est inconnue).
  2. ne pas combiner avec des médicaments, car ils peuvent inhiber l’enzyme du foie associée au métabolisme des médicaments (le cytochrome P450, qui est responsable de plus de 60 % du métabolisme des médicaments prescrits), affectant ainsi l’action des médicaments et créant un risque inconnu.
  3. Des doses élevées peuvent entraîner une aggravation des tremblements et des symptômes de mouvements musculaires chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.
  4. ne pas utiliser chez les patients immunodéprimés (par exemple, sida, diabète et syndrome de Down) ou prenant des médicaments immunosuppresseurs, car le CBD (cannabidiol) peut supprimer la fonction immunitaire et augmenter le risque d’infection.
  5. de fortes doses de CBD peuvent déclencher l’anxiété et l’irritabilité

9) Dans plusieurs essais, il a été constaté que la combinaison de l’huile de CBD avec le médicament antiépileptique : le valproate, l’un des médicaments connus pour causer des dommages au foie, peut causer des dommages au foie, le risque augmentant avec l’augmentation des doses. Note 6

Ne pas utiliser si vous avez une faible pression sanguine ou si vous prenez des médicaments hypotenseurs, car cela peut provoquer une hypotension (le CBD peut avoir un effet hypotenseur).


Verified by MonsterInsights